04/12/2012

Oh vous savez, j'ai l'habitude ...

Ce matin, 4h30, les yeux grands ouverts alors que mon réveil est censé sonner 1h plus tard. Tout bien réfléchi, ce n'est pas plus mal car un réveil à 5h30 pour un taxi à 5h40, ça me laissait 10 minutes pour sauter dans la douche et dans ma culotte (mais pas en même temps).
Je soupçonne mon voisin de m'avoir encore réveillée de son pas éléphantesque.

A l'aéroport, je bois un café chez Paul mais cette fois je n'y oublie pas mon ordinateur (ah oui, je ne vous ai pas raconté, ce matin-là je l'ai récupéré quelques instants avant que les fllics ne viennent le faire sauter) ... j'ai imaginé la tête de mon boss pétri d'humour :
"Heu, monsieur le PDG-CEO-Chairman, vous allez rire, mon ordi s'est fait sauter à Orly"

Donc, je bois mon café de 6h, je passe le rayon X, l'agent me fait la totale "Il faut enlever l'ordi bla bla bla". Je suis de bonne humeur (si, si, toujours, le matin !) et je réponds "Oh vous savez j'ai l'habitude, je fais ça presque toutes les semaines".
La preuve, j'enlève mes chaussures, ma ceinture, mon soutif (ceci est un illusion optique) et je passe le portique qui ne bipe pas (youpi !). Le type derrière son écran me lance " C'est à vous la valise verte ?". Je ne réponds pas "Ben oui, abruti, c'est Boug' qui me l'a offerte pour ma quarantaine triomphante" mais je pense "Qu'est ce qu'il me veut encore, celui-là ?".

Ce qu'il me veut, c'est que j'ai oublié de sortir de ma valise verte les liquides pourtant soigneusement isolés dans un sac congélation. Je repasse le portique dans l'autre sens, extirpe les coupables liquides, maintenant bien agacée parce que je ralentis les autres passagers, au passage me fais confisquer le spray d'huile pour protéger mes cheveux de bébé au cas où j'irais à la piscine (l'intention est là, la volonté beaucoup moins), fait chier, ils m'ont encore eue ces cons, et je marmonne "Tout ça parce qu'un jour, un illuminé a essayé de mettre le feu à ses pompes".

Je repasse le portique pour la seconde fois, remets chaussures et ceinture, récupère mon ordi abandonné tout seul en bout de tapis roulant (franchement, c'est le paradis des pickpockets, les filtres de sécurité des aéroports, ils n'ont qu'à tendre le bras), attrape la poignée de ma valise ... RESTEE OUVERTE PUTAIN !!!!!!!!! ... et tout son contenu se répand sur le sol, les grosses perles d'un de mes colliers préférées rebondissent joyeusement, le fil casse, un homme court après les perles qui roulent et me les tend, je rammasse jupe, pulls, porte-jarretelles et bas et collants.
Vous rêvez ou quoi ? la seule fois où j'ai donné une formation dans une tenue affriolante, c'était comme par hasard le jour où le chauffage était en rade chez mon client et ma filleule et moi, on s'est pelé le cul (surtout moi, en fait, vu que je l'avais quasi à l'air).

Bref, je ramasse toutes mes fringues éparpillées sur le sol dégueulasse de l'aéroport (alléluiah ma lingerie était rangée dans une poche à l'abri des regards !), j'ai envie d'étriper les agents de sécurité mais je reste digne et je remercie même la jeune femme qui compatit à mon malheur.

Sur la passerelle, j'envoie un sms à mes 3 chefs de projet préférés, histoire de partager mon VDM du jour. J'en avais reçu un de lui la semaine dernière :
"Coucou, pas de courant dans ma chambre d'hôtel ce matin : c la loose. Impossible de me raser et je fais tout à l'aveugle. Si je sors de ma chambre, je ne peux plus y entrer (serrure électrique) et même le tel est coupé. Je m'habille à tâtons, je te dis pas la gueule que je vais avoir. VDM."
Et puis deux d'elle (elle est championne!) :
"J'ai traversé toute la largeur du bus entraînée par ma valise à roulettes, bousculant une dame au passage, pour finir étalée sur la porte. VDM."
Et 2 jours après : "Aujourd'hui, je descends du bus en y oubliant mon sac à main. VDM. Aujourd'hui, je cours après le bus pour y récupérer mon sac à main, la vie est belle !"

A part ça, je suis dans un B&B près de Grasse, il fait un vent à décorner un cocu, j'ai fait le ménage dans mes "amis" Facebook. Et vous, tout baigne ?

Commentaires

Du grand Fiso ça Madame ! Je suis désolée mais tu m'a fais rire a voix haute,inquietant par conséquent mes collègues alentour !
La bise .

Écrit par : la belle nantaise | 05/12/2012

de même, une énorme banane sur mes lèvres (non ce n'est pas sale!!) alors que je rendais un travail très déprimant à la boss, elle a cru que qu'il y avait de l'espoir en me voyant hilare...
des kiss et faut que je prenne l'avion moi !!

Écrit par : troti très nette | 05/12/2012

Je me suis récemment transformé en VRP à travers l'Europe ; pas de quoi être aussi expert que toi en contrôle aéroport (NB : je rigole encore de la fois lointaine où l'on m'avait confisqué mon cutter en laissant dans ma trousse mes 10 lames de rechange ! — c'était il y a longtemps, je ne voyage plus avec) et, conséquemment, par la loi de la statistique, moins expert que toi en galères au poste de contrôle, mais nouveau pense-bête : pas une bonne idée de mettre une chemise à poignets mousquetaires !

Écrit par : Comme une image | 07/12/2012

La belle nantaise,
Faut pas être désolée, je suis sûre que tes collègues préfèrent t'entendre rire plutôt que de te voir pleurer ;)
Troti,
Ok et tu gères les valises :p
Comme une image,
Non, pas une bonne idée, tout comme les ceintures et toute breloque un tant soit peu métallique. Quel dommage, c'est si élégant les poignets mousquetaires !
Heureusement les armatures de soutien-gorge n'affolent pas les détecteurs mais combien de temps encore avant que je sois contrainte de passer le portique seins nus ?

Écrit par : Fiso | 11/12/2012

Je ne sais pas, mais préviens moi le jour où ça arrivera, j'essayerai d'être en transit en même temps ;-)

Écrit par : Comme une image | 12/12/2012

Comme une image,
Merci, ça fait du bien de rigoler un peu, j'en ai bien besoin ! La bise.

Écrit par : Fiso | 12/12/2012

Écrire un commentaire