Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Globe-trotting

  • Montréal, une première !

    C’était un des points fort de mon master : pas de stage mais un séminaire international d’une semaine. Comme certains ne parlaient pas du tout anglais, le directeur du master a proposé Montréal. Une découverte pour moi qui ne connaît du Canada que Vancouver et Toronto.

    Lire la suite

  • Un dimanche dans le village de Mantasoa

    Dimanche matin, S. part courir, moi je reste un peu au lit.

    La veille, nous avons réservé un trekking avec E., notre souriante guide. A 8h30, je prends le petit déjeuner et ai enfin l'occasion de féliciter le cuisinier pour ses merveilleux croissants, qui n'ont rien à envier aux boulangeries parisiennes.

    Notre trekking commence par la traversée du lac de Mantasoa en barque. Nous sommes 4, 2 femmes, S; et moi, et 2 hommes, G. et S. Bien évidemment, ce sont eux qui rament. Le ciel est toujours gris.Nous rejoignons la piste et croisons des quads qui soulèvent la poussière et des familles qui marchent, bébés dans le dos, à l'africaine.

    Lire la suite

  • Une soirée autour du Mantasoa Lodge

    Au retour de la balade, sur les coups de 16h30, je déjeune d'un capitaine à la Mantasoa, c'est à dire avec oignons et tomates. Puis je photographie les magnifiques fleurs du jardin, dont une grosse fleur jaune qui embaume le jasmin.

    Vers 18h, je me fais embarquer pour une promenade à bateau sur le lac Mantasoa. Le temps est toujours aussi maussade et frais.

    Lire la suite

  • Sur les traces de Jean Laborde, érotomane présumé

    Après la douche, nous rejoignons le groupe au petit-déjeuner. Les croissants sont croustillants et luisants de beurre, un vrai délice. Le lendemain, j'aurai l'occasion de féliciter le patissier.

     Comme le crachin breton tombe sans discontinuer, nous décidons de nous occuper en suivant une visite guidée des "points touristiques" des environs. J'avoue être un peu sceptique sur la présence de points d'intérêt autres que le paysage, dans un endroit aussi isolé.

    Lire la suite

  • Dîner libanais chez des karanas

    Au retour du Lemur's Park, ma valise, promise le matin même par Air Madagascar, n'est toujours pas là. Nous sommes bloquées à la maison jusqu'à 18h40, heure à laquelle on me la livre enfin, et sans qu'il n'y manque quoi que ce soit.
    A 20h, nous retrouvons R., un karana mauricien, à la station d'essence Jovenna. Il nous guide jusqu'à la maison d'une de ses amies, qui nous reçoit ce soir pour un dîner concocté par Patrick, un autre karana, ami de R.

    Lire la suite