Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'aime pas - Page 4

  • Projet Sarkozy

    Entendu ce week-end à la radio : "S'il est élu, Sarkozy souhaite créer un Ministère de l'Identité Nationale".

    Ca fait peur ...

  • Et la tendresse bordel (2)

    Vous vous souvenez du crêpage de chignons auquel j'avais assisté le 12 décembre dernier ?

    Outrée par ce que j'avais vu, j'avais laissé mon n° de tél à la pauvre fille qui s'était pris une baffe magistrale à 8h du matin. Il y a 2 semaines, son assurance m'appelle pour me demander de remplir une déclaration. Lundi denier, c'est le commissariat de ma ville qui me contacte en me demandant si je peux passer faire une déposition. La jeune femme que j'ai au téléphone m'apprend que les 2 antagonistes ont porté plainte l'une contre l'autre et que mon témoignage est vital car il s'agit de violences volontaires.

    Mercredi dernier, donc, avant de retrouver ma soeurette pour aller manger des sushis, je me pointe au commissariat. La "fliquette" est jeune et sympa, elle enregistre ma déposition et à la fin, m'apprend que la brune baffeuse a porté plainte contre la blonde. Je lui demande sur quels motifs. Elle me lit sa déposition :

    "La conductrice m'a attrapée par les cheveux, m'a tapé 2 fois la tête contre la fenêtre de mon véhicule dans lequel se trouvaient mes 2 enfants en ciant "Sale youpine, je vais t'éclater". La "fliquette" me demande de confirmer, en tant que témoin de toute la scène, qu'il n'y a eu à aucun moment ni coups ni insultes racistes de la part de la jeune femme blonde, ce que je fais. Elle me remercie de mon témoignage d'autant plus nécessaire que l'agresseuse s'était - prétendumment - évanouie. 

    Je trouve cette affaire gerbante. J'éxècre le racisme et tout autant le mensonge. Non seulement cette personne n'assume pas ses actes, mais elle voudrait passer passer du statut d'agresseur à celui de victime. Ce type de diffamation, qui a malheureusement eu des précédents très médiatisés, risque non seulement de rendre raciste quelqu'un qui ne l'était pas, mais jette en plus le discrédit sur les cas de discrimination et de racisme ordinaire, bien réels, eux.

    Je trouve dommage cette méfiance mutuelle qui se met en place dans notre société. J'ai l'impression qu'il est de plus en plus difficile d'avoir un différend avec quelqu'un sans prendre le risque d'être taxé de racisme. Moi la seule chose à laquelle je sois allergique, c'est la bêtise humaine et celle -ci n'a pas de couleur. 

  • Avant l'heure c'est pas l'heure

    Je sais pas pour vous mais moi quand le soir du 31, à la recherche d'une bonne bûche de Noël, j'ai vu les étals des boulangeries débordant de galettes des rois, j'ai piqué mon coup de gueule intérieur.

    Déjà, les décos de Noël posées début novembre m'avait bien gonflé, alors la galette des rois le 31 décembre, c'est du foutage de gueule ! L'épiphanie c'est le premier dimanche du mois de janvier soit le 7 cette année. Et le pire, c'est que les gens se ruent pour en acheter. Tout part en couilles, j'vous l'dis !

    On parie que d'ici le 15 janvier, on va commencer à nous parler de la St Valentin ? Bon moi perso, sauf miracle de dernière minute, je le ferai au resto avec une tablée de copines célibataires. On va se marrer !

  • Crèmes éclaircissantes

    medium_arton292.jpgPendant que les blancs se fabriquent des cancers de la peau en se faisant brunir sous le soleil, en Afrique, le top du top c'est de s'éclaircir l'épiderme à coups de crème décapantes contenant des substances fortement nocives (corticoïdes, dérivés mercuriels etc.).

    Le Burkina-Faso vient d'interdire toute publicité pour ces crèmes éclaircissantes.

    J'en ai croisé quelques uns de ces personnages pathétiques à la peau brûlée, tachée, rougie, voire multicolore. C'est le premier geste de beauté des adolescentes africaines, qui copient leur mères.

    C'est quand même étrange les critères de beauté ...

    Au 16ème siècle en France, la blancheur de peau était un signe de noblesse. Les peaux brunies trahissaient en effet l'appartenance au monde paysan et une vie passée dans les champs, sous le soleil. Aujourd'hui à l'inverse un teint bronzé toute l'année témoigne généralement d'une fréquentation assidûe des pays chauds ou des cabines de bronzage (les 2 étant de toute façon généralement réservés aux mêmes catégories sociales).

    Quel gâchis !

     

  • Guerre du baril

    Non j'aime pas quand ce matin, après avoir vu des images d'horreur au Liban, la journaliste embraie sur la situation au Proche-Orient qui fait exploser le prix du baril.

    Un peu de décence, quand même !